Pour un secrétariat d’Etat à la qualité de l’air en 2017 ?

Thomas Kerting, délégué général de la Fédération interprofessionnelle des métiers de l'environnement atmosphérique, a expliqué dans Bourdin direct pourquoi il est essentiel, selon lui, de créer un secrétariat d’État à la qualité de l’air. "La qualité de l'air, c'est essentiel à la vie", rappelle-t-il.

Alerte pollution prolongée en Hautes-Pyrénées, Vallée de l'Arve touchée depuis le 30 novembre par un pic de pollution, qualité de l'air encore "moyenne" en Ile-de-France après plusieurs pics ces dernières semaines… Pour Thomas Kerting, délégué général de la Fédération interprofessionnelle des métiers de l'environnement atmosphérique, il est temps de prendre enfin les mesures adaptées. Dans une tribune publiée ce dimanche dans Les Echos, Thomas Kerting réclame la création "d'un secrétariat d'État à la qualité de l'air".

"Ce serait bien que l'air prime"

"La qualité de l'air, c'est essentiel à la vie", rappelle Thomas Kerting, dans Bourdin Direct. "Voilà une bonne idée pour 2017 : on parle des primaires mais ce serait bien que l'air prime. Un secrétariat d'État à la qualité de l'air, à la qualité de l'eau et à la qualité de l'alimentation, voilà quelque chose qui est plus près du citoyen que l'écologie".

"On ne parle que de climat, quelque chose d'étatique que personne ne comprend. Alors que l'air, c'est sa santé, celle de ses enfants et c'est l'attractivité de son territoire. Il ne viendrait à personne de boire de l'eau marron, il en va de même pour l'air".

P. Gril avec JJ. Bourdin